English 
Français

Forced first sexual intercourse among young people in Kinshasa: socio-demographic characteristics of partners, context of "negotiations" and risks of STIs/HIV and/or unwanted pregnancies

Barthélemy Kalambayi Banza, Université de Kinshasa

La violence sexuelle peut susciter plusieurs problèmes de santé. Ceux-ci peuvent se poser sur le plan psychologique, social ou de la santé sexuelle et reproductive. Dans ce dernier cas, lorsqu’il y a violence sexuelle, à l’instar des rapports sexuels forcés, il y a souvent risque qu’ils débouchent sur des infections sexuellement transmissibles ou des grossesses non désirées étant donné que, dans ces conditions, ces rapports sont souvent non protégés. D’après l’enquête sur la sexualité et les comportements sexuels à risque que nous avons effectuée auprès de 2000 jeunes (15-24 ans) à Kinshasa en 2003 dans le cadre de notre thèse de doctorat, près de 12 % des jeunes (filles comme garçons) avaient affirmé avoir été forcés à l’occasion de leur initiation sexuelle. Ce constat surprend quelque peu dans la mesure où, d’une manière générale, les rapports sexuels forcés sont le plus souvent déclarés des filles que par des garçons.

  See extended abstract

Presented in Poster Session 3