English  ✓

Français

End or fragmentation of neighbourhood effects in towns of the South. The example of Ouagadougou through a child mortality survey

Bassiahi Abdramane Soura, Institut Superieur des Sciences de la Population (ISSP)

L’organisation sociale de type quartier-village qui existait dans la ville d’hier a fini par disparaître, sinon tend à le faire dans de nombreuses villes d’aujourd’hui. L’urbanisation a donc transformé la dimension sociale de l’espace, entraînant parfois une diminution de la sociabilité dans les quartiers. Dans la sociologie urbaine, certains auteurs se sont alors interrogés sur la fin des quartiers dans les villes contemporaines (Ascher, 1998) ; d’autres ont plutôt parlé d’atomisation de la vie sociale (Roch, 1998). Cette dilution des rapports de voisinage a-t-elle réduit, voire anéanti les effets de quartier sur le niveau de santé ? En s’intéressant à la ville de Ouagadougou (capitale du Burkina Faso) et en recourant à la fois aux données issues de recensements et d’enquêtes démographiques, notre communication vise à comprendre l’impact de l’urbanisation sur certains effets de quartier dans le domaine de la santé, en particulier dans celui de la mortalité des enfants.

  See paper

Presented in Session 61: Consequences of rapid urbanization