English 
Français

Attempt at the evaluation of registration of births from double data collection : the case of Bonoua Municipality

Benjamin Zanou, United Nations Population Fund (UNFPA)
Koffi N'Guessan, Ecole Nationale Supérieure de Statistique et d'Economie Appliquée (ENSEA)

Malgré leur importance pour la prise de décisions pour le développement, les données d’état civil sont insuffisamment exploitées dans la majorité des pays africains. Très peu d’études y sont menées à partir de ces informations. La cause serait l’incomplétude de l’état civil. En côte d’Ivoire, l’état civil est une institution coloniale. Les premiers textes limitaient les déclarations des événements à certaines catégories de la population. Depuis 1964, le système est étendu à toute la population mais son fonctionnement comporte encore des faiblesses. A partir de la double collecte des naissances, cette communication se propose d’évaluer le taux de couverture de l’état civil dans la commune de Bonoua (Côte-d’Ivoire). L’étude montre que le fonctionnement est complexe et que le taux de 65 % obtenu n’est qu’apparent. Des tests de Khi deux ont permis de répondre à certaines interrogations sur les déterminants de la non-déclaration des naissances à l’état civil.

  See paper

Presented in Session 86: Lessons in developing and utilizing civil registration systems in Africa