English 
Français

Long term effects of reproductive hitory on female mortality in rural Senegal

Géraldine Duthé, Institut National d'Études Démographiques (INED)
Emmanuelle Guyavarch, Institut National d'Études Démographiques (INED)
Ekoué Kouévidjin, Institut de Recherche pour le Développement (IRD)
Raphael Laurent, Institut National d'Études Démographiques (INED)
Adama Marra, Institut de Recherche pour le Développement (IRD)
Pascal Arduin, Institut de Recherche pour le Développement (IRD)
Gilles Pison, Institut National d'Études Démographiques (INED)

En l’absence de données statistiques, la mortalité adulte est difficile à étudier en milieu rural africain. Sur le long terme, l’effet de la fécondité sur la santé des femmes après leur vie reproductive est complexe, faisant intervenir des facteurs biologiques et socioéconomiques qui peuvent être positifs ou négatifs. En milieu rural sénégalais, trois populations font l’objet d’un suivi démographique depuis plus de vingt ans, fournissant des données précises rendant possible d’étudier l’effet à long terme de la vie reproductive sur la mortalité des femmes. Nous identifierons les caractéristiques de la vie féconde des femmes qui jouent sur leur risque de décéder après 45 ans. La comparaison des résultats sur les trois populations nous permettra de voir s’il existe un schéma commun en milieu rural sénégalais ou si, au contraire, la relation entre la fécondité et la mortalité des femmes par la suite dépend de spécificités locales.

  See extended abstract

Presented in Session 92: Determinants of Adult Mortality in Africa