English 
Français

Qualifying in the Maghreb migration: between 'leak of jurisdiction' or 'jurisdiction mobility'

Mohamed Charef, Université Ibn Zohr

Dans l’état actuel du Maghreb et du constat à travers lequel des départs ont été et sont toujours enregistrés. Ils sont souvent le fait d’élites intellectuelles, de chercheurs ou d’étudiants et de sportifs, avec un taux de retour des plus minimes pour ne pas dire presque inexistant. Du côté des pays développés, la demande en compétences techniques et scientifiques va se faire de façon quasi exponentielle, au regard du développement de ces pays. Que d’autre part les pays du Maghreb ne sont pas dans les dispositions multiples voulues, pour empêcher cette masse de chercheurs de s’expatrier. Ce qui dans certains cas relève d’une forme de connivence tacite ou de laisser-faire plus ou moins conscient. Une chose est certaine, de nombreux cadres Maghrébins, essaiment dans les pays développés ; ce sont généralement d’anciens étudiants, qui demeurent sur place. C'est aussi par manque des moyens dont souffre la recherche au Maghreb.

  See paper

Presented in Poster Session 1